Illusion ou réalité ?

Magicien Thurston

Un tour de magie de plus de cent ans

Ce tour de magie inventé il y a plus de cent ans, par le célèbre Thurston et dont l'exécution sur scène au moyen d'un fil tendu d'une coulisse à l'autre est d'une exécution si facile, par contre est beaucoup plus difficile à présenter dans un salon. De nombreux appareils ont été construits dans ce but, le premier en ligne étant celui décrit par l'inventeur lui-même, dans son remarquable ouvrage : Howard Thurston's Card Tricks, paru en 1901.

Son emploi présente cependant bien des inconvénients. Parmi les autres appareils je citerai le bout de pouce contenant un barillet, ainsi que la pseudo plume à réservoir, émergeant d'une poche du gilet mais cet ustensile ne cadre guère avec la tenue en habit ou en smoking. L'appareil que l’on va décrire, qui est du cru, n'a aucun des inconvénients de ceux présentés jusqu'ici. Comme on le verra, il n'est aucunement compliqué et n'attire pas les soupçons.

Une baguette magique trafiquée

C'est une baguette magique composée d'un tube en métal, longueur 40 centimètres, diamètre 14 millimètres. Les deux extrémités de ce tube sont fermés au moyen de deux bouchons en métal, l'un fixé à demeure, l'autre fileté et se vissant dans le tube. Ce dernier est muni de trois petits trous, l'un servant au passage d'un fil, les deux autres destinés à recevoir une sorte de clef à deux pointes permettant, le cas échéant, d'enlever le bouchon.

La baguette est peinte en noir ou oxydée, avec bouts nickelés ou imitation d'ivoire. Le magicien place dans la baguette un petit contrepoids cylindrique en plomb auquel il fixe un fil de soie noir très mince et très solide, d'environ 38 centimètres de longueur. L'autre extrémité de ce fil est fixée à un petit disque mince, en métal oxydé, de 14 millimètres de diamètre, dont le magicien enduira avant le tour de magie l'un des côtés de diachylon on de cire molle, colorés en noir. Au repos ce petit disque vient s'appliquer à plat sur le sommet de la baguette, le fil, entraîné par le contrepoids, étant caché dans l'intérieur de la baguette.

Mise en place de l'effet visuel

Au moment de faire le tour de magie, le magicien échangera la baguette ordinaire contre cette baguette truquée qui devra être un sosie parfait de la première.

Présentation du tour de magie

Remettre un jeu de cartes à un spectateur, il le mélangera, puis en extraira une carte à son gré et la marquera de ses initiales. Cette opération sera répétée encore deux à trois fois, en s'adressant à d'autres spectateurs. Faire remettre les cartes dans le jeu et par un saut de coupe les ramener secrètement sur le jeu. Tenir le jeu dans la main droite, face au public et toucher le dos de celui-ci avec le bout de la baguette, de façon que le petit disque vienne se coller au sommet de celle des cartes choisies, qui se trouve placée sur le dos du jeu, puis glisser la baguette dans l'ouverture du gilet où elle restera dressée, le sommet de la baguette émergeant d'environ un bon tiers de l'ouverture du gilet. Engager le pouce gauche sous le fil qui, en ce moment, est tendu entre le dos du jeu et le sommet de la baguette et tenir la main gauche à une certaine distance au-dessus du jeu.

Le final de l'effet

Il ne reste plus au magicien qu'à relâcher quelque peu la carte qui est collée au disque, pour que celle-ci quitte le jeu et monte rapidement jusqu'à la main gauche, où elle est immédiatement saisie entre le pouce et l'index. Détacher secrètement le petit disque, qui reprendra prestement sa place première à l'extrémité la baguette. Agir de même pour les autres cartes, ceci en s'emparant chaque fois de la baguette que l'on remet ensuite dans le gilet, puis faire vérifier par les spectateurs les cartes qu'ils avaient marquées.